mercredi 17 novembre 2010

J'ai fait une belle liste des pour et des contre que j'ai affichée sur mon babillard avec une épinglette rose.

Ce matin, j'étais convaincue que je devais revenir à Montréal, parce qu'une année d'études « perdue », ce n'est rien, au fond.

Cet après-midi, il me semblait évident que je devais rester à Ottawa, parce que 2 ans loin de ceux qu'on aime, ce n'est pas si long, quand on a toute la vie devant soi.

Ce soir, je suis mêlée en sale.

J'ai quand même établi 2 choix clairs, qui permettent d'éviter certains désavantages liés à chaque option.

1. Je m'inscris en janvier à l'UdeM, pour faire le certificat en droit. Comme ça, ces cours devraient être crédités lorsque je ferais ma demande en septembre et donc, techniquement, je n'aurais « perdu » qu'une demi-année.

2. Je reste à l'université d'Ottawa, mais j'abandonne l'option double bac en 4 ans, pour ne garder que mon baccalauréat en Droit, qui, lui, ne prend que 3 ans. Je reviens à Montréal l'été et pour mes stages.

Toutefois, dans les deux cas, je renonce à quelque chose que je ne veux pas perdre. Mes nouveaux amis, ma nouvelle routine, ma si belle faculté. Ou alors : mon copain, ma famille, mes vieux amis et la permanence.


Un gros fuck.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Fait pas ta chochotte !
C'est pas si difficile de voir son copain quelques fois par mois. La famille il faut s'en séparer éventuellement.
Honnêtement, je ne regrette pas une seconde d'avoir tout quitté en France pour venir m'installer à Montréal. Même si je ne vois mes parents qu'une fois l'an depuis 5 ans. Il faut savoir partir.
Tu as 19 ans. Des garçons tu vas en rencontrer !